Protocole d’Amélioration des Pratiques Environnementales et Organisationnelles

ADEME
2015-2019

Client

L’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Elle met ses capacités d’expertise et de conseil à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale. L’Agence aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les économies de matières premières, la qualité de l’air, la lutte contre le bruit, la transition vers l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’ADEME est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Site internet de l’ADEME

Sujet

500 000 logements rénovés chaque année à partir de 2017, c’est l’objectif ambitieux du Programme de Rénovation Energétique de l’Habitat, confirmé par la Loi de Transition énergétique pour la croissance verte, pour réduire la consommation énergétique des bâtiments d’ici 2030. Cet objectif, qui implique une accélération du rythme de rénovations de bâtiments, requiert de nouvelles solutions technologiques ou organisationnelles viables économiquement, sans impacts négatifs sur l’environnement.

Dans le cadre de la Plateforme nationale de Recherche et d’Expérimentation sur l’Energie dans le Bâtiment (PREBAT 2), l’ADEME lance depuis 2013 un appel à projets de recherche (APR) « bâtiments responsables à l’horizon 2020 ». Il vise à accompagner les techniques, outils et méthodologies qui faciliteront la généralisation de bâtiments écologiquement, énergétiquement et économiquement performants.

La seconde édition de l’appel à projets de recherche a permis de retenir 14 projets portant sur des outils, des méthodologies ou encore des composants innovants pour un montant de plus de 2,5 millions d’euros d’aides. Un séminaire de restitution et de partage des résultats sera organisé au printemps 2016.

La nouvelle édition de l’APR aujourd’hui lancé vise tous types de bâtiments résidentiels et tertiaires. Il est focalisé prioritairement sur les actions relatives à la rénovation en site urbain mais porte aussi sur les bâtiments neufs précurseurs.

Les projets ciblent des recherches à caractère technologique, sociologique et/ou organisationnel. Ils seront économiquement viables et écologiquement soutenables et devront conduire :

  • Au développement de briques technologiques visant à améliorer significativement l’efficacité énergétique et la qualité environnementale des bâtiments,
  • A la prise en compte de la dimension économie circulaire lors de la conception/construction/déconstruction des bâtiments,
  • A l’apport de réponses dédiées aux problématiques spécifiques rencontrées par les territoires ultra-marins,
  • Au développement d’outils socio-économiques afin d’amplifier le nombre de passage à l’acte pour les travaux de rénovation.

Mission

PAPEO (Protocole d’Amélioration des Pratiques Environnementales et Organisationnelles vers des bâtiments tertiaires)
Projet coordonné par Auxilia; partenaires : n-clique, Laboratoire Parisien de Psychologie Sociale (Université Paris Ouest). Objectifs du projet :

  • Déterminer quelles sont les variables psychologiques, sociales, organisationnelles et contextuelles qui motivent ou freinent les salariés à agir de façon responsable et économe en énergie sur leur lieu de travail.
  • Le cas d’étude retenu est le bâtiment des services du département Pas de Calais situé à Arras.

Intervention

  • Entretiens semi-directifs
  • Questionnaire
  • Expérimentation en psychologie sociale

Grâce à la meilleure compréhension des processus déterminant les pratiques durables et des leviers du changement, il sera possible d’accompagner la mise en œuvre d’interventions efficaces.
Les interactions entre les occupants et le bâtiment tertiaire dans lequel ils travaillent permettront l’apport d’éléments de réponse aux quatre questions suivantes :

  • Comment les caractéristiques physiques et techniques du bâtiment agissent sur le ressenti et les perceptions de confort des occupants ?
  • En quoi le contexte de travail influence les attitudes, les émotions et les comportements des salariés ?
  • Réciproquement, quel est l’impact du comportement des occupants sur les consommations énergétiques du bâtiment ?
  • Comment accompagner les changements vers des comportements davantage éco-responsables au travail ?

En s’appuyant sur une analyse fine du terrain retenu, les méthodes d’incitation au changement de comportement les plus pertinentes seront choisies, testées et évaluées, en vue de proposer des recommandations pour que les futures conceptions architecturales, neuves ou de rénovation, prennent en compte les besoins et attentes des occupants.

Donec sollicitudin molestie malesuada. Cras ultricies ligula sed magna dictum porta. Vivamus suscipit tortor eget felis porttitor volutpat. Nulla porttitor accumsan tincidunt.

— Prénom Nom

Share This