Les jeunes et la radicalité religieuse et politique en France

Year: 2016-2017

Client: GEMASS - CNRS

Type : Méthodes d’enquête quantitative et qualitative

Descriptif : Ce projet fait suite de l’appel à propositions du Président du CNRS Alain Fuchs, après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, pour mener des recherches sur les facteurs de radicalisation.
Il part du constat que les sciences sociales restent assez largement impuissantes à proposer une interprétation empiriquement validée des comportements radicaux qui semblent se développer dans une partie de la jeunesse. Les enquêtes qualitatives sont trop restreintes pour que leurs résultats puissent être généralisés et validés et les enquêtes quantitatives menées jusqu’à présent sont trop exclusivement centrées sur la seule question discriminatoire. Cette enquête quantitative par questionnaires auto-administrés (complétée par des entretiens) en établissements scolaires s’appuie sur les hypothèses des chercheurs de terrain ayant travaillé sur la radicalisation. Selon ces travaux la religion ne serait qu’un des supports possibles d’une radicalité d’une partie de la jeunesse, dont les ressorts sont multiples. Cette hypothèse invite à ne pas s’en tenir à l’étude des seules formes religieuses de la radicalité.

Déroulement : Passation d’une enquête par questionnaire auprès de 7 000 lycéens (classes de 2nde générale, professionnelle et CAP) dans 25 établissements sélectionnés dans 4 académies (Aix-Marseille, Créteil, Dijon, Lille). Passation d’entretiens semi-directifs et focus group dans un échantillon des établissements visités pour revenir sur les résultats de l’enquête et recueillir des éléments de discours sur les sujets abordés.